Le 'jeu de l'amour et du hasard' : amour des couleurs et hasard des formes

Updated: Oct 16, 2020

Louise Caroline cherche le geste où tout commence. Elle lave le tissu de la gangue qui masque sa beauté à peine visible au regard ordinaire, et martèle sa toile jusqu'à obtenir dans la matière l'apparition des précieuses particules qui affirment son sujet. Elle change les taches et les pliures en motifs, re-cadre la toile au sens propre comme au sens figuré, lui impose un ‘ordre’, sans pour autant donner de la netteté au sujet qui, en restant flou, ravive la mémoire et ouvre le champ de l'imagination de chacun de nous (2013).

5 views0 comments

Recent Posts

See All

Mémoires de tissu

D’abord fibres naturelles, puis œuvres manufacturées, passées plusieurs fois   par la main de l’homme (tissage), le corps de l’homme (linge), puis rebuts soumis à la  brutalité de la machine (rotati

May 04, 2017

Le bonheur est une insolence effrayante, un instant pareil aux premiers rayons juste avant la débâcle Marcel Alocco, La promenade niçoise.