Au commencement...

Updated: Oct 16, 2020


Au commencement il y a le lin ou bien le chanvre.


Patiemment tissés, allégrement taillés,

Cousus et puis portés,

Tous ces cotons, damas, chambrays ou bien sergés,

Mémoires de bonheur

Ou traces de malheurs,

Sont des morceaux d’humains

Tombés entre mes mains.


Epuisés de servir

leur destinée empire :

Usés, mis à l’écart sans plus aucun égard,

Abandonnés, défraîchis,

Ebouillantés, blanchis,

Taillés par une lame

Qui sculpte leur largeur

Les fend sur la longueur,

Ces chiffons anonymes,

Livides de frayeur,

Deviennent essuyeurs …

d’encriers.


L’encre pénètre la trame.

Fracas de la machine.

Ivresse des vapeurs.

Ils boivent la couleur.

Le tissu plisse, se redresse,

Se déchire ou se blesse,

Il sculpte et aiguise

Un motif d’analyse

Qui se réchauffe enfin

Et devient mon dessein.


Dégageant du chaos

Les fils de mon tableau,​

Je m’immisce à tâtons

Dans ce monde abscons

Petit anneau infime, dans cette chaîne immense, je me lie à leur vie

Tentant de relier l’ailleurs à l’infini.


LC janvier 2019

7 views0 comments

Recent Posts

See All